E-Cig Vs sevrage tabagique...

Une rubrique pour regrouper les articles parus dans la presse, sur des blogs, dans les médias,... concernant la cigarette electronique

Re: E-Cig Vs sevrage tabagique...

Messagepar WENS » Sam 2 Avr 2011, 16:38

Haa bha moi j'ai des problèmes de fatigue et de concentration depuis mon arrêt, c'est clair ;)
La fatigue, peut être parceque j'ai plus de mal pour me coucher et dormir ;)
La concentration, sans doute à cause de la fatigue :D

Mais le pire, c'est la constipation :mrgreen:
Le Café / Clop / Popo du matin me manque :lol:
Café / Vapote, ça donne pas le même résultat :roll:
Le Sommeil de la Raison Engendre des Monstres (GoYa)

image

Precise 18650 en 6V -- Precise 10440 en 3.7V
Avatar de l’utilisateur
WENS
Vapoteur expert
Vapoteur expert
 
Messages: 575
Âge: 36
Inscription: Lun 6 Déc 2010, 00:15
Localisation: France - Luxembourg - Belgique
Genre: Homme
Ecigarette (s) utilisée (s): .
--------------------------------------
** P18 (6v) **
- Réservoir Vivi Nova Tank 2.8
--------------------------------------
** P10 (3.7v) **
- Dry 510 LR Cisco 1.8
--------------------------------------
.

Re: E-Cig Vs sevrage tabagique...

Messagepar Amanda » Sam 2 Avr 2011, 18:24

@ Yorreck : non, par bonheur, je n'ai pas tous les symptômes... seulement quelques-uns très dérangeants...

@ Brice : la nicotine n'est pas addictive (récentes études) - encore moins la nicotine synthétique (d'où la mise à disposition de substituts pharmaceutiques). Lors du sevrage tabagique, elle devient palliative. Elle permet juste de diminuer les effets du manque. Nous sommes tous différents. Nous utilisons tous la nicotine de façon différente et à différents dosages. Nous ne faisons que masquer le sevrage tout en continuant à leurrer le cerveau - et certains le vivent mieux que d'autres. C'est, je crois, la raison pour laquelle certains sur le forum décrivent de nombreux maux que l'on attribue au sevrage en pensant qu'ils sont provoqués par la cigarette électronique. Mais c'est aussi la raison pour laquelle certains reviennent à la clope, le manque est bien toujours présent en dépit de la nicotine.

@ Wens : je préfère ne même pas évoquer la constipation, lol !
[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]

image
Avatar de l’utilisateur
Amanda
Attachée de presse
Attachée de presse
 
Messages: 4955
Inscription: Ven 18 Fév 2011, 20:15
Genre: Femme
Ecigarette (s) utilisée (s): E-Power
Mako Maksi
Vmod
Joker VV

Re: E-Cig Vs sevrage tabagique...

Messagepar Amanda » Sam 2 Avr 2011, 18:42

Et si, en fait, on s'intéressait à l'Acétylcholine...

Les récepteurs nicotiniques de l'acétylcholine (nAChRs), en plus de leur rôle primordial dans la transmission neuromusculaire et motrice autonome, sont impliqués dans diverses fonctions au niveau du système nerveux central, en particulier dans le contrôle des mouvements volontaires, la mémoire et l'attention, le sommeil et la veille, la douleur et l'anxiété. Il est principalement présent dans le système nerveux autonome ou système nerveux végétatif. En effet, dans ce système, composé des systèmes parasympathique et orthosympathique régulant les fonctions basales de l'organisme (la vie végétative, d'où le nom du système général), l'acétylcholine (ACh) est un neurotransmetteur privilégié de certaines synapses. Le récepteur nicotinique de l'ACh est également préférentiellement situé sur la plaque motrice, dans le cadre de la transmission des influx nerveux moteurs. L'ACh peut également se fixer sur des récepteurs muscariniques, notamment au niveau du coeur. Elle y joue un rôle d'inhibiteur afin de ralentir le rythme cardiaque par modifications au niveau du noeud sinusal. En effet, sa fixation active une protéine GK qui activera à son tour une protéine canal potassique. L'augmentation de la concentration des ions potassium entraine une hyperpolarisation permettant l'inhibition et le ralentissement de la fréquence cardiaque.


[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]

Peut-être est-ce là la source des effets très désagréables et variés du sevrage, en faisant un lien entre une nicotine consumée et associée à de nombreux additifs et une nicotine de synthèse seulement vaporisée...

La nicotine du tabac, comme toutes les autres substances psychoactives induisant une dépendance, accroît la libération de dopamine par certains neurones. La nicotine imite l'action d'un neuromédiateur naturel, l'acétylcholine. Elle se lie aux récepteurs nicotiniques dans le cerveau. La nicotine facilite également la libération des endomorphines, ce qui expliquerait en partie son effet antalgique (contre la douleur).

[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]
[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]

image
Avatar de l’utilisateur
Amanda
Attachée de presse
Attachée de presse
 
Messages: 4955
Inscription: Ven 18 Fév 2011, 20:15
Genre: Femme
Ecigarette (s) utilisée (s): E-Power
Mako Maksi
Vmod
Joker VV

Re: E-Cig Vs sevrage tabagique...

Messagepar Amanda » Sam 2 Avr 2011, 20:59

Les différences de nicotines sont également à prendre en compte :

Nicotine (cigarette) : La nicotine (de Jean Nicot) est un alcaloïde présent dans les plantes de la famille des solanacées et notamment dans les feuilles de tabac (jusqu'à 5 % du poids des feuilles). Sa fonction est de protéger la plante contre les insectes.

* Quand la fumée est inhalée, une partie de la nicotine qu'elle contient est absorbée (« résorbée ») par les capillaires sanguins des poumons.
* Après un court passage dans le coeur gauche, la nicotine arrive (en 10-19 secondes) dans le cerveau, sans passage par le système portohépatique (elle n'est donc pas filtrée, ce qui explique un effet particulièrement marqué sur le système nerveux central).
* C'est pourquoi les taux de nicotine sont six à dix fois plus élevées dans le plasma artériel que dans le plasma veineux.

[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]

Nicotine thérapeutique : La nicotine de substitution est avant tout un médicament, et les concentrations
sanguines (nicotinémies) obtenues sont souvent plus faibles que celles observées pendant le comportement tabagique. La vitesse d’absorption de la nicotine étant beaucoup plus faible avec les traitements nicotiniques de substitution qu’avec la fumée de tabac, les effets de la nicotine de substitution sont considérablement moindres (Le Houezec 2004).

[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]

Il faut savoir qu’on ne développe jamais de dépendance à la nicotine de substitution dans la mesure où celle-ci arrive lentement au cerveau, alors que la nicotine d’une bouffée de cigarette y arrive seulement 7 secondes après avoir été inhalée, provoquant un « shoot » nicotinique responsable de la dépendance.

[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]

Comment donc ne pas penser que cette différence provoque un "état de manque" que certains ressentent plus que d'autres par le biais de symptômes divers et variés ?
[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]

image
Avatar de l’utilisateur
Amanda
Attachée de presse
Attachée de presse
 
Messages: 4955
Inscription: Ven 18 Fév 2011, 20:15
Genre: Femme
Ecigarette (s) utilisée (s): E-Power
Mako Maksi
Vmod
Joker VV

Re: E-Cig Vs sevrage tabagique...

Messagepar navajos29 » Dim 3 Avr 2011, 05:58

je confirme que la nicotine n'est pas addictive,il m'est arrivé plusieurs fois de tomber en panne de batterie,ou un atomiseur qui lache donc plus moyen de vapotter et j'ai continué ma vie normalement,si cela m'était arrivé avec la cigarette,je serais devenu fou et ma priorité aurait été de me procurer du tabac avant de continuer a vivre,n'est-ce pas?
image
Plus tu marche droit et moins la route sera longue
Avatar de l’utilisateur
navajos29
Vapoteur confirmé
Vapoteur confirmé
 
Messages: 482
Âge: 38
Inscription: Ven 17 Déc 2010, 20:49
Genre: Homme
Ecigarette (s) utilisée (s): ego xl ato lr

Re: E-Cig Vs sevrage tabagique...

Messagepar Amanda » Dim 3 Avr 2011, 14:20

Voici donc un échantillon de ce qui peut se produire en état de manque :

Symptômes de sevrage :

Etourdissement : Le corps reçoit une quantité accrue d'oxygène dans le sang ce qui provoque un état similaire à de l'hyperventilation.

Fatigue : Le corps est en période de désintoxication et d'adaptation au manque de nicotine qui était un stimulant.

Insomnies et manque de concentration : Acétylcholine... et dérèglements neuro-végétatifs

Toux : les cils vibratiles tapissant les bronches étaient paralysés par la fumée.

Constipation : le corps était habitué à la stimulation intestinale causée par la nicotine.

Faim : rétablissement du métabolisme des sucres perturbé par le tabagisme. Rétablissement du goût et de l'odorat.

Goût pour les aliments sucrés : Le sucre (générateur de plaisir) devient une source de gratification remplaçant la gratification apportée par le tabac.

Envie irrépressible de fumer : production d'endorphines insuffisante.

Irritabilité : stress de privation

Pression au niveau des yeux et de la tête : manque de nicotine créant de la tension

[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]

Il y a encore d'autres symptômes qui peuvent être engendrés par un taux de nicotine insuffisant induisant le manque. Je suis sûre que chacun de nous peut ajouter sa pierre à l'édifice ;)
Perso, je peux aussi ajouter des frissons, des crispations et une tension nerveuse extrême (uniquement physique), des aphtes...

Ces symptômes sont dans les grandes lignes et il existe de nombreux cas particuliers. Je poursuis donc mes recherches quant à d'autres effets secondaires de l'arrêt du tabac pour bien différencier sevrage et cigarette électronique...
[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]

image
Avatar de l’utilisateur
Amanda
Attachée de presse
Attachée de presse
 
Messages: 4955
Inscription: Ven 18 Fév 2011, 20:15
Genre: Femme
Ecigarette (s) utilisée (s): E-Power
Mako Maksi
Vmod
Joker VV

Re: E-Cig Vs sevrage tabagique...

Messagepar Amanda » Dim 3 Avr 2011, 18:45

Ces symptômes peuvent aussi faire partie d'un syndrome de sevrage

Crises d'angoisse/ Attaques de panique

Symptômes :

Palpitations, chaos du rythme cardiaque, frissons, sueurs, difficultés respiratoires, coliques, jambes en coton, signes de dépersonnalisation, voire même sensation de mort imminente, d'avoir une attaque cardiaque, perte de contact avec la réalité, désorientation, etc... ;
Parfois aussi des symptômes proches de la spasmophilie, avec sensations d'engourdissement ou de picotement, respiration courte, vertiges ou étourdissements, secousses, tremblements, douleurs dans la poitrine ou abdominales, nausées, frissons et bouffées de chaleur, picotements dans les mains et les pieds, etc...
La crise, brutale, peut être spontanée ou déclenchée


[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]

Car il est aussi avéré que la cigarette a un effet antidépresseur :

La nicotine a différents effets psychotropes, comme par exemple de réduire l'appétit. Un tiers de ceux qui arrêtent de fumer prennent provisoirement de l'embonpoint. Toutefois, il existe des stratégies, basées principalement sur l'augmentation des dépenses énergétiques, pour empêcher ou limiter la prise de poids à l'arrêt de la cigarette.

La nicotine contenue dans la cigarette agit aussi, indirectement, sur le système de récompense. Elle active les récepteurs à acétylcholine, ce qui entraine la libération de dopamine. D'autres substances augmentent également la quantité de dopamine, dont certains stupéfiants tel que la cocaïne.

Mais la nicotine seule ne rend pas dépendant[29]. La cigarette a aussi un effet antidépresseur, et c'est cet effet, combiné au plaisir procuré par l'activation du système de récompense, qui va donner à la cigarette son fort pouvoir addictif. C'est pour cela aussi que l'arrêt de la cigarette provoque chez beaucoup de personnes une grande tristesse. L'effet antidépresseur est dû à l'harmane et la norharmane, résultant de la combustion du tabac. Ces deux molécules ont pour effet une inhibition des monoamines oxydases, ce qui correspond à l'effet de certains antidépresseurs.

Le pouvoir addictif de la cigarette est comparable a celui des drogues dites "dures" comme l'héroïne par exemple. La présence d'additifs contribue à renforcer encore les phénomènes de dépendance : on soupçonne par exemple l'ammoniaque de favoriser le transfert de la nicotine au cerveau en abaissant le pH de la fumée. Même chose pour la théobromine, cet extrait de cacao agirait comme bronchodilatateur, augmentant la surface d'échange dans les poumons entre l'air et le sang[

[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]

L'arrêt du tabac peut donc également provoquer une décompensation et un rebond dépressif puisque la nicotine que nous consommons ne subit plus les transformations de la combustion et n'a donc plus les mêmes effets.
[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]

image
Avatar de l’utilisateur
Amanda
Attachée de presse
Attachée de presse
 
Messages: 4955
Inscription: Ven 18 Fév 2011, 20:15
Genre: Femme
Ecigarette (s) utilisée (s): E-Power
Mako Maksi
Vmod
Joker VV

Re: E-Cig Vs sevrage tabagique...

Messagepar Amanda » Lun 4 Avr 2011, 22:35

Un autre aspect que l'on doit surveiller : le dosage en nicotine

Sous-dosage en substituts nicotiniques :
L'envie de fumer est fréquente, voire permanente. La prise de tabac en même temps que les substituts atteste également d'un sous-dosage et de la nécessité pour la personne d'augmenter sa dose de nicotine pour ne pas avoir les désagréments du sevrage.
L'insomnie, en particulier les difficultés d'endormissement, l'irritabilité et la colère peuvent aussi être dûs à un manque de nicotine.
Le traitement consiste à augmenter les doses de substitution nicotinique.


Et, en cas inverse :

Surdosage en substituts nictoniques :
Les signes les plus fréquents sont :
- dégoût du tabac
- goût du tabac dans la bouche
- maux de tête
- perturbation du sommeil, insomnie, réveils fréquents, beaucoup de rêves
- vertiges, lipothymies
- accélération du pouls, palpitations
- parfois diarrhées
- nausées
Le traitement consiste à diminuer immédiatement la dose de substitution nicotinique


[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]

;)
[ Seuls les membres inscrits peuvent voir les liens ]

image
Avatar de l’utilisateur
Amanda
Attachée de presse
Attachée de presse
 
Messages: 4955
Inscription: Ven 18 Fév 2011, 20:15
Genre: Femme
Ecigarette (s) utilisée (s): E-Power
Mako Maksi
Vmod
Joker VV

Re: E-Cig Vs sevrage tabagique...

Messagepar miette07 » Mar 5 Avr 2011, 11:26

Merci pour ce thème,
Je crois que je suis en plein dedans en ce moment et l'euphorie des premiers jours d'arrêt fait place à bon nombre des symptômes décrits ici (manque de motivation, réveils nocturnes,..). Effectivement, c'est appréciable de trouver des témoignages de personnes dans la même situation et de se dire qu'on est bel et bien en période de sevrage...Ce forum est à peu près le seul endroit où il est fait un distingo entre sevrage tabagique et nicotinique. Je suis allée sur des forums de santé et eux font l'amalgame... De plus, en gros, on y conseille de rester zen...(facile !). Merci aussi pour les liens qui sont très intéressants (j'avais oublié l'histoire des 2 anti-dépresseurs contenus dans le tabac, la nicotine ne compense pas leur absence). J'avais réalisé le test de dépendance au tabac et à l'issue, on me conseillait d'avoir recours aux médicaments antidépresseurs pour arrêter... je suis ravie d'avoir trouvé une autre solution avec la e-cig. Ca n'est pas miraculeux, (tant pis), c'est en tout cas bien plus satisfaisant que d'être shootée avec des cachets ou d'échouer dans son arrêt à cause de substituts nicotiniques inefficaces (vous avez déjà machouillé une nicorette ? Beuark !). Alors, on déprime un peu, on se calme en suçotant sa vapote et on continue à avancer (là, je me parle à moi même...) Bon courage à tous en tous les cas !
Avatar de l’utilisateur
miette07
Vapoteur débutant
Vapoteur débutant
 
Messages: 97
Âge: 47
Inscription: Sam 2 Avr 2011, 18:28
Genre: Femme
Ecigarette (s) utilisée (s): V - GO 1000

Re: E-Cig Vs sevrage tabagique...

Messagepar caloubey » Mar 5 Avr 2011, 12:09

Effectivement, c'est vraiment intéressant de pouvoir lire tout le panel de symptômes associés au sevrage. L'arrêt du tabac est aussi l'occasion de "prendre soin de soi". J'ai également ressenti certains des effets que l'on peut lire ici, curieusement pas immédiatement après l'arrêt mais après une quinzaine de jours. En ce qui me concerne, j'en profite pour bouger, prendre des vitamines et finalement retrouver le sommeil et un peu plus d'équilibre mais c'est un vrai bouleversement que nous vivons. Il faut "s'accompagner"... Et puis, c'est vraiment agréable de retrouver du souffle, de ne plus sentir le tabac, de ne plus vivre dans nuage de fumée... Même si parfois, l'on se retrouve bêtement à aller chez son voisin parce que l'on a plus de briquet et que le barbecue ne s'allume pas avec l'e-cig !
Merci pour ce thème également...
image
Avatar de l’utilisateur
caloubey
Vapoteur débutant
Vapoteur débutant
 
Messages: 72
Âge: 48
Inscription: Jeu 3 Fév 2011, 12:12
Localisation: Strasbourg
Genre: Homme
Ecigarette (s) utilisée (s): Evod BBC sans souci

PrécédenteSuivante

Retourner vers Articles / Médias



Qui est en ligne actuellement

Utilisateurs parcourant ce forum: 6klop, badaboom88, boubix, clajucla, djibril, Gag974, ToOnS, vmeurot et 7 invités